Tutoriel : Comment télécharger des torrents en toute sécurité

Ce tutoriel à été rédiger par l'équipe de CrackYourGames.fr pour vous aidez dans vos démarches.

I.) Éviter d'être repéré avec PeerBlock

Comprenez bien le fonctionnement des torrents. Lorsque vous téléchargez un fichier torrent, votre adresse IP est affichée, comme celle des autres membres impliqués dans le transfert. Le protocole torrent, assuré par un « client torrent », relie quasi directement des ordinateurs privés entre eux. Aussi faut-il des adresses pour que le transfert puisse se faire. Ce faisant, vous vous exposez aux « hackeurs », mais surtout aux autorités qui traquent celles et ceux qui téléchargent du contenu protégé. Parmi ceux qui ont la charge de débusquer les fraudeurs, il y a au premier chef votre propre FAI (Fournisseur d’Accès Internet), mais aussi des institutions officielles (HADOPI en France). Nous vous dévoilons quelques astuces pour limiter le risque de voir votre fournisseur limiter votre bande passante.

PeerBlock
Télécharger PeerBlock
II.) Installer PeerBlock

C’est un pare-feu qui a pour fonction d’analyser votre connexion Internet pour arrêter de façon automatique toutes les adresses IP à risque. En clair, quand vous téléchargez, les adresses IP « douteuses » (celles de ceux qui vous surveillent) sont neutralisées et sortent en quelque sorte du trafic torrent. Bien sûr, aucun système n’est infaillible. Votre fournisseur d’accès à Internet a bien d’autres mesures à sa disposition pour savoir que vous faites du transfert potentiellement illégal… et il vous le signalera ! Par contre, c’est un pare-feu plutôt efficace contre HADOPI !

  • PeerBlock est téléchargeable gratuitement à l’adresse : peerblock.com. Suivez les instructions d’installation et activez-le. Il travaille en tâche de fond quand votre client torrent est actif. Certaines adresses « dangereuses » sont bloquées. Comme liste incluse, cochez la case P2P durant l’initialisation de PeerBlock.
PeerBlock-Logiciel
III.) Songez à utiliser un réseau privé virtuel (« VPN »).

Pour surfer anonymement, rien ne vaut une connexion à un réseau privé virtuel (VPN en anglais, pour « Virtual Private Network »). Certes, cela vous coutera quelques euros par mois, mais si vous êtes un « torrentiste » impénitent, vous pouvez être sûr que personne ne fera ce que vous faites. Même votre fournisseur d’accès à Internet n’y verra que du feu et vous pourrez télécharger à une vitesse optimale. Quant aux organismes de lutte contre le transfert illégal, ils ne verront pas votre véritable adresse. Pas de courriels d’avertissement, pas de poursuites !

 

  • Il y a bien sûr quelques inconvénients à utiliser un réseau privé virtuel. Comme il n’est pas gratuit, à vous de voir si cela vaut le coup. La vitesse de téléchargement est moindre, car il y a un serveur entre vous et les autres. Si vous vous connectez sur un réseau privé virtuel hébergé à l’étranger, la vitesse est encore moindre. À la différence du client torrent qui ne garde aucune trace des transferts, les réseaux privés virtuels gardent des journaux de connexion qui peuvent être, le cas échéant, réclamés par les autorités. Tous les réseaux ne les gardent pas.
IV.) Adhérez à un réseau privé virtuel.

Ils ne manquent pas, mais ils ne sont pas évidents à trouver, car s’ils ne sont pas illégaux en soi, ils génèrent des activités qui peuvent être illégales. Avant de souscrire à un de ces réseaux, lisez bien les conditions générales d’utilisation. Regardez en particulier ce qu’ils font de leurs journaux détaillés (« logs ») de connexion. Certains réseaux privés virtuels n’autorisent pas le partage par torrents. Vous en trouverez quelques-uns ci-dessous, mais il existe bien d’autres. Faites une recherche sur Google. Évitez soigneusement les réseaux privés virtuels gratuits, car peu surs. Beaucoup s’installent dans des pays dans lesquels ils sont « tranquilles » juridiquement et fiscalement[3].

  • PrivateInternetAccess.
  • TorGuard.
  • IPVanish.
  • IVPN.
Information.

C’est parti pour les téléchargements ! Une fois le réseau privé configuré, vous pouvez commencer à télécharger anonymement. Aucun RPV ne permet une connexion totalement anonyme, mais les risques de vous faire attraper sont quasiment nuls.